Université de Cocody sous surveillance

Entrées quadrillées par un important détachement de la police nationale afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Telle est l’image qu’offre l’université de Cocody depuis le 25 juillet, date annoncée par son président Abou Karamoko pour la reprise des cours. Si plusieurs étudiants et enseignants ont répondu à cet appel, les amphithéâtres et salles de travaux dirigés sont restés fermés. Seules les facultés de médecine et de pharmacie ont délivré des cours les 25 et 26 juillet, alors que la FESCI a lancé un mot d’ordre de grève de 72 heures, qui devrait prendre fin mercredi 27.

À LIRE AUSSI